Français Anglais

Recherche rapide

accueil

Nos produits

• AMM

• DIETETIQUES

• AUTRES PRODUITS

AKINETON LP4mg

AKINETON LP4mg

Bipéridène
30 comprimés pelliculés - Voie orale


Maladie de Parkinson. Syndromes parkinsoniens induits par les neuroleptiques.


Notice
RCP
HAS


FORMES et PRÉSENTATIONS
Comprimé pelliculé à libération prolongée (blanc) : Boîte de 30, sous plaquettes thermoformées.
COMPOSITION
p cp
Bipéridène (DCI) chlorhydrate 4 mg
Excipients : Noyau : amidon de maïs, stéarate de magnésium, lactose monohydraté, povidone, cellulose microcristalline, hypromellose, eau purifiée. Pelliculage : talc, silice colloïdale anhydre, dioxyde de titane (E171), hypromellose, hydroxypropylcellulose, macrogol, docusate de sodium, oxyde de fer jaune (E 172), cire de carnauba.
INDICATIONS
Maladie de Parkinson.
Syndromes parkinsoniens induits par les neuroleptiques.
POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION
Réservé à l'adulte.
1 à 2 comprimés par jour en prise matinale unique, en dehors des repas.
Coût du traitement journalier : 0,128 à 0,256 euro(s).
CONTRE-INDICATIONS
Sensibilité particulière aux anticholinergiques.
Risque de glaucome par fermeture de l'angle.
Risque de rétention urinaire lié à des troubles urétro-prostatiques.
Cardiopathie décompensée.
Enfant de moins de 15 ans.
MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI
Chez le sujet âgé, qui peut être plus sensible à l'action des substances parasympatholytiques, ajuster la posologie d'une façon très précise.
Si le malade présente des signes d'intolérance, diminuer les doses ou suspendre provisoirement le traitement.
Ne pas interrompre le traitement de façon brutale, en raison du risque de décompensation de la maladie.
Risque d'aggravation d'une détérioration intellectuelle dans les démences, en particulier chez les parkinsoniens.
L'association de deux antiparkinsoniens anticholinergiques doit être évitée dans la mesure où elle ne peut
qu'augmenter les effets secondaires sans augmenter l'efficacité thérapeutique.
INTERACTIONS
Interactions médicamenteuses :
Nécessitant des précautions d'emploi :
Lisuride : risque d'apparition de confusion mentale. Surveillance clinique régulière.
A prendre en compte :
Atropine et autres substances atropiniques (antidépresseurs imipraminiques, antihistaminiques H1 sédatifs, antispasmodiques atropiniques, autres antiparkinsoniens anticholinergiques, méquitazine, disopyramide, neuroleptiques phénothiaziniques) : addition des effets indésirables atropiniques à type de rétention urinaire, constipation, sécheresse de la bouche...
GROSSESSE et ALLAITEMENT
Grossesse :
Les données animales sont insuffisantes pour conclure.
Au cours du 1er trimestre de la grossesse, les données cliniques pour le bipéridène, à ce jour, bien que limitées, ne vont pas dans le sens d'une augmentation d'un risque malformatif.
Chez le nouveau-né, un traitement par le bipéridène en fin de grossesse peut être responsable d'effets liés à ses propriétés atropiniques (tachycardie, hyperexcitabilité, rétention urinaire, retard à l'émission de méconium).
Compte tenu de ces données, il est préférable d'éviter d'utiliser le bipéridène au cours de la grossesse, quel qu'en soit le terme.
S'il s'avère indispensable de prescrire un traitement par le bipéridène au cours de la grossesse, tenir compte, pour la surveillance du nouveau-né, des effets précédemment décrits.
Allaitement :
Ce médicament est déconseillé chez la femme qui allaite, du fait d'une diminution de la sécrétion lactée et du risque d'effets anticholinergiques chez le nourrisson (tachycardie, constipation, épaississement des sécrétions bronchiques).
CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES
L'attention est appelée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de somnolence attachés à l'emploi de ce médicament.
EFFETS INDÉSIRABLES
Ceux des atropiniques : sécheresse de la bouche, diminution de la sécrétion lacrymale, troubles de l'accommodation, risque de glaucome aigu à angle fermé, hypertonie oculaire, troubles mictionnels, rétention urinaire, constipation, hallucinations, somnolence, confusion mentale ou excitation chez le sujet âgé.
Ces troubles cèdent après une réduction de posologie.
SURDOSAGE
Symptômes : ceux de l'intoxication aiguë par les anticholinergiques : mydriase, agitation, confusion mentale, hallucinations, convulsions, hyperventilation, tachycardie et hyperthermie. Conduite à tenir : traitement symptomatique en milieu hospitalier spécialisé avec surveillance cardiaque et respiratoire.
PHARMACODYNAMIE
Bipéridène : anticholinergique central et périphérique.
PHARMACOCINÉTIQUE
Antiparkinsonien anticholinergique (N : système nerveux central).
Bipéridène : anticholinergique central et périphérique.
PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE
AMM 314 988.9 (1976/97 rév 18. 05. 2006).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.
Admis à l'usage des Hôpitaux Publics de la région parisienne et de l'AP.